Historique du cimetière

Historique

Le 16 juin 1854, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch de Québec acquiert un lopin de terre en bordure de la rivière Saint-Charles, à l’extérieur de la ville de Québec, dans le but de le transformer en cimetière paroissial. La bénédiction du cimetière a lieu le 3 juin 1855 et la première sépulture a lieu dès le lendemain. À compter de cette même année, les familles de la paroisse Saint-Roch et celles de la desserte de Saint-Sauveur sont avisées d’inhumer les corps uniquement au Cimetière Saint-Charles. De 1829 à 1858, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch administre trois petits cimetières situés à proximité de l’église paroissiale. En 1858, les corps enterrés dans ces cimetières sont relevés et inhumés au Cimetière Saint-Charles où ils reposent encore à ce jour.

Le 10 juin 1867 demeure une date importante, car la Fabrique de la paroisse Saint-Roch cède aux Pères Oblats-de-Marie-Immaculée le terrain actuel du Cimetière Saint-Sauveur. La première inhumation est faite un mois plus tard, soit le 10 juillet.

Son éminence le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau, archevêque du diocèse de Québec, bénit le chemin de croix du Cimetière Saint-Charles le 21 juillet 1889. Ce dernier se retrouve encore aujourd’hui dans l’ancienne partie.

Le 21 décembre 1912, le Gouvernement du Québec constitue en corporation sans but lucratif la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » qui obtient sa charte. Les Pères Oblats-de-Marie-Immaculée cèdent alors le cimetière de la paroisse Saint-Sauveur à la nouvelle corporation.

Quelques décennies plus tard, plus précisément le 17 septembre 1967, ont lieu l’inauguration et la bénédiction de la nouvelle partie du cimetière, située sur le boulevard Wilfrid-Hamel. L’ouverture de la première phase du mausolée-columbarium et du crématorium a eu lieu le 19 septembre 1983.

Le 23 mai 2007, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame-de-Québec et la Fabrique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste se joignent aux dix-sept paroisses membres de la corporation de la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » pour assurer la pérennité des deux grands cimetières de souche francophone de la ville de Québec.